Comment générer des revenus passifs ? La vidéo !

Peut-on vraiment gagner de l’argent sans rien faire sur internet ?

Dans cette vidéo, je vais te dire la vérité derrière les revenus passifs. Cela, en te donnant mon propre retour d’expérience après avoir monté plus de cent sites internet et gagné ma vie sur le web depuis sept ans.

Il s’agit d’une grande tendance sur internet que d’expliquer qu’il suffit de poser une action, une seule et unique fois, pour ensuite gagner de l’argent tous les mois. Faire une action à un moment donné et pouvoir en récolter les fruits, mois après mois, année après année.

Dans cette vidéo, je vais t’expliquer si cela fonctionne.

A la fin, je vais te dire pourquoi ce n’est selon moi qu’une illusion si tu le fais d’une certaine manière.

Mais surtout, je vais te raconter ce qu’il s’est passé pour moi.

Mon expérience des revenus passifs

Comme beaucoup, il y a de cela quelques années, je suis tombé sur des personnes qui disaient que l’on pouvait créer des sites internet. Acquérir du trafic de manière automatisée et, de ce fait, gagner de l’argent mécaniquement.

C’est donc ce que j’ai fait, alors étudiant, en créant mes premiers sites internet en 2011. Petit à petit, j’ai commencé à créer un réseau de sites web avec des revenus plus ou moins passifs. Dans ces réseaux de sites, il avait ceux qui rapportaient de l’argent avec de l’affiliation, comme avec Amazon ou bien sur des devis. D’autres encore étaient rentables avec de la publicité Adsense.

Ainsi, j’ai commencé en 2011 à me former, à apprendre et essayer de comprendre comment cela fonctionnait. Au début de l’année 2012, j’ai eu la chance de partir en stage en Thaïlande pendant trois mois, en étant chez Sébastien Tissier de Blackhat Marketing, qui fait des formations en ligne et que tu connais aujourd’hui sûrement. Mais à l’époque, il faisait totalement autre chose et j’ai pu voir l’envers du décor.

A la fin de l’année 2012, j’ai eu mon diplôme. A l’époque, je gagnais entre 300 et 500 euros par mois sur internet, ce qui n’était certainement pas énorme. Néanmoins, j’avais compris que cela était possible.

Par conséquent, j’ai commencé à me préparer un tremplin. Alors, en un an, soit entre octobre 2012 et octobre 2013, je m’y suis donné corps et âme. Cette époque est certainement celle de ma vie où j’ai le plus travaillé, environ une dizaine d’heure par jour. Et ce, tous les jours, quasiment pas de weekend, j’enchaînais les tâches pour créer quelque chose.

Puis, en 2014, j’ai commencé une autre activité hors ligne et j’ai totalement délaissé ces sites web. A partir de début 2014 jusqu’à aujourd’hui, je n’ai absolument plus travaillé sur ces sites que j’avais lancés en 2012-2013. Jusqu’à environ 2015, ils ont continué à grandir. A partir de 2014, j’ai dû travailler autour d’une dizaine d’heures au total, pour tous mes sites. Evidemment, j’en ai abandonné certains car ils n’ont pas fonctionné, mais d’autres ont continué.

Mes revenus passifs depuis 2012

Finalement, au bout d’un certains temps, cette progression s’est inversé. Ce que l’on peut d’ailleurs voir sur Google Adsense, qui montre les revenus de publicité Google. Il s’agit d’une méthode que je n’utilise plus, sauf peut-être un ou deux sites qui y traînent encore. Sur les sept derniers jours, j’ai apparemment gagné un euro, sans savoir exactement d’où cela vient. Par conséquent, cela ne me rapporte aujourd’hui bien peu.

Maintenant, combien cela m’a-t-il rapporté, sans que cela soit le plus important ? Surtout, étant donné que je n’ai jamais eu tous mes revenus sur Google Adsense, la publicité au clic. Effectivement, cela ne représentait que 10 à 30% de mes gains selon les mois – mais tendait plutôt entre 10 et 15%.

L’intéressant sur Google Adsense n’est autre que la courbe. Puisque sur d’autres plateformes, il n’existe ni courbe, ni revenus mensuels ou l’historique de ceux-ci, ce qui est bien moins parlant.

Alors, je vais t’expliquer ce qu’il s’est passé en illustrant avec Google Adsense.

Revenus passifs Google Adsense

Entre 2013 et 2017, cela m’a rapporté environ 20.000 euros. Ce qui donne entre 10 et 20% de mes revenus. Vers mi-2012, j’ai commencé à travailler dessus et, vers la fin 2012, été 2013, cela a commencé à décoller. Enfin, à l’été 2013, uniquement sur Google Adsense, je faisais 639 euros mensuels. Ce qui, en cumulant avec le reste, me donnait plusieurs milliers d’euros.

A ce moment-là, j’ai compris que je n’allais plus jamais avoir besoin de chercher du travail, d’un patron . Aussi, j’avais acquis suffisamment d’expérience et de compétence pour pouvoir gagner de l’argent sur internet.

Néanmoins, j’ai abandonné ce modèle d’activité pour d’autres projets, je vais t’expliquer pourquoi. Notamment, vers la mi-2015, où j’ai décidé de relancer la chaîne Otaket. Cette fois avec une structure, des vidéos, tout comme un réel business et non comme le blog qu’il était à l’époque.

Entre 2013, où j’ai arrêté de travailler, et fin 2015, cela a continué à grossir. J’ai même fait un pic à 760 euros sur Adsense, tandis que cela ne représentait qu’une partie de mes revenus.

Ce qui était intéressant car, depuis un an et demi, je ne touchais plus à ces sites-là. Pourtant je continuais à voir mes revenus grandir. Cela est assez commun dans les revenus passifs. C’est-à-dire une grosse période au début où tu travailles sans avoir de revenus. Puis, une période de résultats, de traction, où tu commences à avoir une dynamique. Enfin, cette période où le véhicule continue à avancer pendant quelques mois.

Les revenus passifs sur le long terme

Seulement, ce n’est jamais illimité et, après un certain temps, cela redescend, surtout sur internet. Pour moi, cela a commencé à redescendre vers fin 2015. Puis, la baisse s’est ensuite accéléré, notamment puisque j’ai revendu certains sites web.

Aussi, la courbe en rouge montre les pages vues et l’on voit qu’elle descend moins rapidement que celle des revenus. Cela, simplement car non seulement les sites font moins de visiteurs. Mais en outre, cette méthode d’utilisation qu’est la publicité a commencé à moins fonctionner à partir de fin 2015.

Dans le positif, cela m’a permis de financer d’autres projets, ou encore mon tour du monde. De relancer Otaket, en acceptant de prendre le risque de ne pas gagner d’argent pendant un certain temps, en sachant que j’avais d’autres rentrées d’argent en parallèle. Si je pouvais revenir en arrière, je referais exactement la même chose. Peut-être même encore mieux avec ce que je sais aujourd’hui. Même si beaucoup n’ont pas fonctionné, d’autres l’ont et m’ont donné une grande liberté en terme de temps.

Pourquoi les revenus passifs sont une illusion ?

Maintenant, pourquoi est-ce une illusion de croire que tu peux faire ainsi toute ta vie ?

Concrètement, je vais t’expliquer pourquoi les revenus passifs n’existent pas réellement. Pour quelles raisons ce n’est qu’une illusion de croire que l’on peut gagner de l’argent sur internet sans rien faire et sur le long terme. Cela peut fonctionner pendant une certaine période, mais certainement pas indéfiniment.

D’abord, car il n’y a rien de passif, en particulier sur le web. Car tu dois parvenir à trouver du trafic.

Globalement, les visiteurs vont venir de deux sources. Soit, de manière naturelle, avec Google et son référencement. Ou encore, de la publicité, notamment celle de Facebook.

Avec ceux de Google, quand tu ne travailles plus, cela signifie que tu ne crées plus aucun contenu, de liens ou autre. Cependant, tes concurrents continuent à le faire. Comme Google est un classement, même en étant premier aujourd’hui, cela ne signifie certainement pas que tu le seras encore dans un an si tu ne fais plus rien.

Si tu fais de la publicité, cela est exactement la même chose. Même si ta publicité est rentable aujourd’hui, en laissant la même, dans deux mois, tes coûts par inscrit et par clic vont exploser.

La publicité n’est pas quelque chose de linéaire. Tu ne peux pas avoir trouvé la recette miracle aujourd’hui, mettre 1000 euros de budget pendant cinq ans et avoir toujours les mêmes résultats. Par conséquent, il faut continuellement travailler et mettre à jour.

De plus, les technologies changent. Tu peux avoir basé tout un business sur Snapchat ou sur Myspace. Ce n’est peut-être aujourd’hui plus rentable.

Ou encore, tu peux construire ton affaire aujourd’hui sur Facebook. Toutefois, dans cinq ans, il n’y a aucune garantie que cela soit toujours rentable. De ce fait, il faut forcément s’adapter. Si tu ne le fais pas, tes concurrents vont le faire.

En parallèle, même le marché évolue. Il y a de cela quelques années, mettre en ligne un ebook pour récupérer des e-mails fonctionnait bien. Puis, il y a eu le cadeau promis à l’inscription, comme une vidéo, sans même question d’ebook.

Le marché change et les attentes aussi. Par exemple, typiquement, cliquer sur des publicités. Oui, beaucoup de personnes ne le font plus. Contre les encarts publicitaires, nombreux sont ceux avec ont des bloqueurs de publicités. Ce qui met directement en péril ton business.

Les revenus passifs hors ligne ?

Tout cela est sur internet. Cependant, hors ligne, la situation est exactement la même. Ainsi, les revenus passifs y sont quasiment inexistants.

Certaines choses font exception, comme par exemple en achetant des actions, où tu reçois alors des dividendes. Cependant, il faut investir énormément d’argent pour pouvoir en vivre. Ou bien, tu peux investir dans l’immobilier. Mais cela n’est pas passif, car il faut gérer les locataires, ou encore les travaux. Bien évidemment, tu peux mettre tout cela dans une agence. Cependant, globalement, plus tu as d’immobilier, plus cela te crée un métier.

Aujourd’hui, je ne connais quasiment personne qui parvient à vivre uniquement de ses loyers sans travailler au moins une heure dessus par mois. En général, lorsque tu parviens à vivre de tes loyers, tu as au moins cinq à dix biens cumulés. Finalement, cela te demande de l’attention, sans être nécessairement dix heures de travail par jour. Non, cela se rapproche plutôt des quatre à cinq heures par semaine, mais tout de même.

Sur le web, tu ne peux pas te mettre en mode hors ligne, faire le tour du monde pendant quatre ans et revenir en espérant que ton argent a continué à grandir.

Certes, tu peux créer des actifs ou autres qui vont te rapporter de l’argent. Lorsque je fais une vidéo sur Youtube, je sais qu’elle va me rapporter 500 à 1000 vues dans la semaine où je la publie. Mais elle va aussi me rapporter entre 1000 à 10.000 vues, voire même plus, sur sa durée de vie. Cela a donc un effet de levier bien différent des revenus passifs. Ce que je voulais t’expliquer par cette vidéo.

 

Si toutefois, tu souhaites que je te montre un exemple concret de sites qui ont générés ce genre de revenus, écris “site de niche” en commentaire.

Alors, je peux faire une étude de cas complète de sites web pouvant encore fonctionner. Ou bien, je peux aussi te montrer en détail comment en créer et ainsi rapporter de l’argent sur plusieurs années.