Si tu es freelance, consultant, coach, conférencier ou prestataire de service…
L’argent que tu gagnes dépend en grande partie du temps que tu travailles (même si il existe des tas de leviers).
Autrement dit, tu ne peux pas prendre tous les clients du monde. 
Chaque client que tu acceptes, c’est une place en moins pour le client suivant.
Si tu démarres, tu ressens probablement une peur du manque. 
La peur de ne pas avoir assez de clients. 
Et du coup… tu fais une des pires choses à faire pour construire un business intéressant :
tu acceptes (voire tu mendies) tous les clients qui passent à ta portée.
Voici donc 5 raisons pour lesquelles tu devrais commencer dès aujourd’hui à refuser des clients. 
QUEL QUE SOIT TON NIVEAU DE REVENUS

#1 – Cela va te faire gagner en confiance. 

As-tu déjà recalé une personne qui voulait te draguer ?
Ou as tu déjà vu quelqu’un le faire ?
(Je ne te demanderais pas si tu t’es déjà mangé un râteau… 😉 )
Comment tu te sens après avoir dit non à un/une prétendant.e ? 
Tu bombes le torse et tu te pavanes pendant 5min comme si toute la ville était au courant.
Dire non à un client c’est dire non à ta peur du manque. 
C’est sortir de la posture du mendiant et s’affirmer en tant que leader.
Mentalement c’est hyper puissant.
Chez moi le déclic a été quasi-instantané. 
Après avoir refusé mon premier client, j’ai tout de suite été beacoup plus à l’aise pour vendre en direct.

#2 – L’opportunité change de camp. 

Quand tu es dans la posture du mendiant,
tu laisses croire au client que l’opportunité est de son côté. 
Alors que factuellement quand on regarde bien.
De ton côté tu as : 
– La solution à son problème
– Les compétences pour l’amener là où il voudrait être
– D’autres clients qui attendent (ou pas d’ailleurs, ce n’est pas important).
De son côté il a :
– un problème qu’il ne sait pas résoudre
– un peu d’argent à te donner (peu importe la somme, ça reste toujours « un peu » face à son problème).
De quel côté est l’opportunité ? 
Qui a le plus à gagner si le deal se fait ?
Qui a le plus à perdre si ça ne se fait pas ?
Si il achète ton produit/service : 
– Il peut résoudre son problème
– Toi tu gagnes de l’argent
Si il n’achète pas : 
– Il garde son problème
– Toi tu peux prendre un autre client
L’opportunité est de ton côté ! 
Et le meilleur moyen de le faire intégrer à ton subconscient, c’est de refuser des clients avec le sourire.
Encore une fois, ça te permet de sortir de la posture du mendiant…
et ça, les clients le sentent.
Encore une fois c’est comme dans la drague… se faire draguer par un crevard en manque ça ne donne pas envie…
Par contre, quoi de plus irrésistible que de se faire snober (gentiment) par une personne qui te fait déjà kiffer ?

3 – Tes clients vont apprécier de se faire recaler 

Hier j’ai eu deux appels avec des clients potentiels pour rejoindre mon programme d’accompagnement intensif sur 3 mois.
Les deux voulaient investir pour le rejoindre. 
J’ai refusé les deux. 
Car selon moi ils n’étaient pas encore vraiment prêts.
Et comme à chaque refus, les clients l’ont très bien compris et m’ont remercié.
En faisant ça, instantanément je passe de l’état de « mec qui veut potentiellement me prendre mon argent« 
à « mec qui veut vraiment m’aider et qui s’intéresse pas qu’à mon argent« .
Et tu sais quoi ? 
Une partie des clients que je refuse, revient me voir quelques mois après pour acheter chez moi.
Parce que oui, je ne refuse pas juste pour le plaisir.
Très souvent, c’est parce que leur projet n’est pas assez clair ou qu’ils sont beaucoup trop débutants pour profiter pleinement de ce qu’on va faire ensemble.
Et le truc magique qui peut se produire ?
On en parlera dans le 5e point …

4 – Tu choisis vraiment tes clients 

Ton temps est limité. 
Par exemple, moi je ne prends que 4 clients maximum en simultané. 
Je pourrais en prendre 2x plus mais je n’ai pas envie.
Je préfère passer du temps avec ma femme et mon bébé.
Du coup, pour chaque personne à qui je dis oui, je ferme la porte pour une autre …
Pourquoi me précipiter et dire oui alors que j’ai suffisamment de demandes pour savoir mes 4 places seront remplies ?
Et même si aujourd’hui tu n’as pas de liste d’attente.
Si tu dis oui à contre-coeur à un client aujourd’hui…
Qui sait si demain ton client idéal ne viendra pas se présenter à toi (vu que tu ne seras plus en mode mendiant) ?
Mais tu devrais le refuser car tu as déjà accepté un client par défaut… 
Choisir ses clients ça présente des tas d’avantages.
Dans mon cas :
– Je choisis des projets intéressants qui ont du sens
– Je choisis uniquement des gens avec qui j’ai envie de travailler
– Je choisis uniquement des clients à qui je suis sûr de donner un max de résultats 
Si tu ne rentres pas dans un de ces 3 critères, ta candidature sera refusée. 
Parce que je sais qu’une personne qui « matche » parfaitement se présentera bientôt.
Et même si ce n’est pas le cas, je préfère garder mon temps pour faire autre choses que de travailler sur un projet « juste pour de l’argent ».

5 – Le truc magique qui peut se produire 

Ça n’arrivera pas dès le début, mais tu peux un peu forcer la chose.
(fais moi penser de t’en reparler dans quelques jours)
Quand les refus commenceront à s’accumuler,
que tes prospects commenceront à répandre la rumeur…
Tu auras tout gagné. 
Tu gagneras instantanément en autorité dans ton milieu.
T’es tu déjà demandé pourquoi il y a des files d’attente de 50m devant les boites de nuit alors que quand tu y entres il n’y a personne ? 
Pour te donner envie de te mettre dans la queue.
As-tu remarqué que plus le videur est sans pitié, plus tu as envie de rentrer et de re-tenter ta chance la semaine suivante ? 
La meilleure chose qui puisse arriver dans ton business ?
C’est qu’une file d’attente commence à se créer devant chez toi, comme devant la boite la plus select de ta ville.
Et dans ce cas, le videur c’est toi. 
Tu sais ce qu’il te reste à faire.
Si ce truc là se produit.
Abondance assurée 🙂
Bon… 150 lignes plus tard, tu te demandes peut-être comment rejoindre la file d’attente et tenter ta chance pour rejoindre les 4 prochaines personnes que je vais accompagner à partir de juin ?
(En fait, une place a été réservée lundi, il n’en reste que 3 )
Il suffit de réserver un appel sur cette page et de négocier avec le videur (bibi en personne).
Voici les conditions pour éviter de perdre ton temps :
– Tu dois être en train de lancer ton activité de coaching/accompagnement/vente de formation en ligne.
– Tu dois déjà avoir une idée assez claire de ce que tu veux proposer et pour qui (même si on va affiner ça ensemble).
– Tu dois être prêt à t’investir à fond pendant 90 jours pour monter ton activité.
Si tu réponds à ces 3 critères là, bienvenue dans le club et avant la fin du mois d’août tu auras :
– Ton système en place de A à Z
– Déjà réalisé tes premières ventes et encaissé tes premiers euros.
Pour le reste… baskets et shorts de bains acceptés…
et même si t’es moche, le videur ne te jugera pas sur ça. Promis 😉
Et tu sais quoi ?
La file d’attente est assez cool. 
Au lieu de te geler en mini-jupe ou en t-shirt moulant dans la file par 8°C,
ça se présente sous la forme d’un appel offert de 45 minutes pendant lequel on va faire le point sur ta situation.
Même si tu n’es pas sélectionné, tu repartiras avec beaucoup de clartés et des conseils utiles.
Pour voir si il reste des places, c’est par ici.
On peut s’appeler dès demain pour en discuter (il reste deux créneaux je crois).
A demain
Amin