Comment déclarer ses revenus quand on est un entrepreneur qui se lance ?

Puisque ce n’est pas une nouveauté, la fiscalité y est un véritable casse-tête.

Aujourd’hui, peut-être démarres-tu avec tes premiers clients. Ou même, tu es au stade où tu n’en as pas encore. Naturellement, tu te demandes alors : “comment vais-je faire pour créer quelque chose de légal ?”

Bien évidemment, dès que tu gagnes de l’argent en France, tu dois le déclarer. Ainsi, l’Etat prend sa part.

Comment déclarer ses revenus quand on vend des formations en ligne ? Quel statut choisir, combien cela coûte ? Faut-il mieux se déclarer en vente de marchandises ou bien en prestation de services lorsque l’on est auto-entrepreneur ?

Voici donc l’explication pour le faire de manière assez simple et fluide, surtout au début.

Dans cette vidéo, nous répondons à toutes les questions naturelles pour déclarer ses revenus.

Quels les statuts possibles pour créer son entreprise ?

Quand tu débutes, tu as la possibilité de créer une société classique ou bien d’opter pour un statut simplifié, comme le statut de micro-entrepreneur.

Cette seconde option est certainement celle que je t’encourage à prendre pour de nombreuses raisons.

Tout d’abord, être micro-entrepreneur implique de ne pas payer la TVA. Cela signifie que lorsque l’on te donne 100 euros, tu recevras 100 euros, et non 100 moins 20% de TVA.

Puis, la gestion est largement simplifiée. Tu n’as pas besoin de bilan, de comptable ou de toute paperasse. Ce qui signifie alors que, sans ces frais, la comptabilité est gratuite.

Tu peux créer un compte de micro-entrepreneur gratuitement en allant sur le site internet www.guichet-entreprises.fr. En environ une semaine seulement, tu vas recevoir chez toi ton certificat d’immatriculation et ton numéro de SIRET. Ces documents vont te permettre d’avoir quelque chose de tout à fait légal, en règle vis-à-vis de la fiscalité.

Qu’est-ce que le statut de micro-entrepreneur ?

Le statut micro-entrepreneur est optimal lorsque tu démarres.

Seulement, tu as des plafonds. Très exactement, il y a deux plafonds en ce qui concerne la prestation de services et la vente de marchandises. Pour la faire simple, le premier plafond te permet de ne pas payer de TVA.

Après, tu peux rester micro-entrepreneur, mais tu seras facturé à la TVA. Il s’agit alors de quelque chose de compliqué mis en place depuis 2018.

Je t’invite à être micro-entrepreneur jusqu’à arriver au plafond de la TVA. Puis, si tu gagnes au-delà, tu pourras passer à une structure classique de type SAS.

Si tu es micro-entrepreneur, tu seras en “franchise” de la TVA jusqu’à 33.000 euros par an en effectuant de la prestation de services. Toutefois, cela va jusqu’à 83.000 euros si tu es plutôt dans la vente de marchandises.

Micro-entrepreneur : faut-il déclarer ses revenus en prestation de services ou vente de marchandises ?

Très souvent, les gens se demandent comment faire et dans quoi se déclarer.

Par exemple, en vendant des ebooks, s’agit-il plutôt de prestation de services, ou bien de vente de marchandises ? Sinon, en vendant des vidéos en ligne, est-ce de la prestation de services ou de la vente de marchandises ?

Les gens se posent cette question pour deux raisons. La première est que, comme nous venons de le voir, les plafonds sont différents. Mais aussi, le taux d’imposition est différent selon les cas.

Car lorsque tu es micro-entrepreneur, tu es imposé sur ton chiffre d’affaires et non sur tes bénéfices. D’ailleurs, cet impôt est le même pour tous.

Après, si tu fais de la prestation de services, tu reverses 22% à l’Etat. Concrètement, cela signifie que, lorsque tu encaisses 1000 euros dans le mois, tu donnes alors 220 euros à l’Etat. Clair, net, précis, tu n’as pas besoin de faire beaucoup de calculs.

Néanmoins, parlons maintenant de la vente de marchandises. Puisque si cela est ton cas, avec 1000 euros de chiffre d’affaires dans le mois, tu devras verser 13%, soit 130 euros à l’Etat.

Oui, tu lis bien, 13% et 22%, il y a une écart. Si tu fais de la vente de marchandises, il s’agit très souvent de marchandises que tu as achetée. Ce serait alors extrêmement lourd de t’imposer le même taux, en sachant qu’une grande partie des charges correspond à l’achat des produits.

Comment ne pas risquer de se tromper ?

Pour faire simple, tu as le choix. Tu peux opter pour la prestation de services, être imposé à 22% et plafonné à 33.000 euros. Ou bien, être en vente de marchandises, imposé à 13% et plafonné à 83.000 euros par an.

Régulièrement, certains pèsent le pour et le contre en pensant “pourquoi choisir la prestation de services si je vends des ebooks ou autre ?”

Seulement, non, malheureusement, tout ce qui est immatériel, soit la vente de coaching, de formations en ligne, d’ebooks, de ressources, plans, recettes ou encore de programmes sportifs est considéré comme une prestation de services.

Par conséquent, tu es de ce fait plafonné à 33.000 euros. Cela fait un peu moins de 3.000 euros par mois. En enlevant les 22% dus à l’Etat, cela te donne environ 2.400 euros par mois.

Sans avoir une vie de luxe, cela te permet de vivre tout à fait décemment. Autant donc être micro-entrepreneur jusqu’à un certain stade.

Puis, à partir du moment où tu vas dépasser ce plafond, je te conseille fortement de changer de statut, sur une structure supérieure.

Seulement, au début, il est absolument impératif de se déclarer en prestation de services et non en vente de marchandises. Certes, cela pourrait passer, on ne peut pas contrôler tout le monde. Aujourd’hui, en France, le système est déclaratif, impliquant que lorsque tu communiques un montant aux impôts, ceux-ci te croient.

Cependant, si tu te fais contrôler, tu ne peux pas dire que tu ne savais pas. Ou plutôt, tu peux le dire, mais le risque que cela ne passe pas est relativement important.

 

En conclusion, ces formalités sont particulièrement simples.

En particulier, si tu n’aimes pas la paperasse, voire même en ayant une phobie administrative, le statut de micro-entrepreneur est très simple. Tu n’as qu’un papier à faire à l’inscription, puis une déclaration par trimestre. Cela ne donne donc que quatre déclarations par an.

Par conséquent, je te conseille de commencer par là, puis penser à changer si les montants que tu gagnes deviennent de plus en plus grands.