Hier soir j’ai dû faire un choix difficile…
je t’explique tout de suite ce qu’il s’est passé, et les leçons que tu peux en tirer… 
Mais juste avant c’est à toi de faire un choix un peu plus simple :

A toi de prendre une décision !

Ça concerne l’atelier du 6 juillet à Paris, dans lequel tu vas notamment découvrir comment une maîtresse de CM1 (ma femme) a pu créer un business à 6 chiffres en 2 ans,
( en partant de rien, sans montrer sa tête, sans faire de vidéo, et en publiant moins de 20 articles par an).
Il y a trois possibilité :
1- Tu veux profiter du tarif actuel pour l’atelier du 6 juillet (47€) et tu réserves ta place aujourd’hui 
2- Tu préfères attendre que le tarif augmente et tu prendras ta place plus tard
3- Tu penses que ce que tu sais aujourd’hui va te permettre de vivre de ton activité rapidement et tu n’as pas besoin de cette journée là.
Il n’y a pas d’autres choix possibles. 
Clique ici si tu as fait le choix un ou deux.
Si tu es dans le 3e cas, c’est cool pour toi, bravo.
Maintenant, place à la vraie leçon du jour …
Et je pense qu’en fait il y a trois leçons (si tu lis jusqu’au bout). 

Famille ou business : ma décision

Je t’écris ce mail depuis mon bureau, alors que je devrais être à Paris, à une immersion pour entrepreneurs.
Si tu as suivi l’histoire sur insta ou dans les mails précédent,
je devais passé mercredi/jeudi/vendredi avec 60 web entrepreneurs pour travailler en petits groupes sur nos business respectifs.
J’adore ce format, c’est top.
Mais voici ce qu’il s’est passé …
Le premier soir, ma femme m’explique que notre bébé a pas mal pleuré.
Il a deux mois aujourd’hui, et souffre pas mal de ses coliques du nourrisson…
Je suis un peu triste, mais je me dis que je n’y peu rien y faire.. 
Il pleure aussi quand je suis là, et sa mère arrive mieux à le calmer que moi.
Hier soir, alors qu’on est en train de diner,
je comprends que la journée à été dure pour ma maman et pour bébé…
Un peu plus dure que d’habitude. 
Mais je ne peux rien de là où je suis… et même en rentrant,
si il pleure à cause de ses maux de ventre,
je ne ferais pas mieux que sa mère. 
Je me tourne vers Romain Collignon (l’organisateur de l’évènement), assis à ma gauche…
(Il vient d’avoir un bébé il y a quelques mois également… )
je lui dit « c’est chaud, je crois que bébé est en train de lui faire la misère…« 
Sa réponse n’était pas celle que j’attendais… : 
« c’est normal, il sent que tu n’es pas là et il va lui faire payer à elle ».
– « ah ouais? tu penses que c’est ça? »
Aziz Diallo ,qui sera là le 6 juillet, assis à ma droite, me dit : 
« bah oui… ma fille c’est pareil, quand je suis pas là je sais que c’est super chaud… »
A ce moment là, ma décision est déjà prise mais je ne le sais pas encore
Une table plus loin, il y a Fabien, du blog Famille Epanouie (un des plus gros blogs sur la parentalité et la famille),
en passant me chercher une part de tarte au chocolat, je lui explique la situation.
Il me confirme « oui il sent que tu n’es pas là et il va se calmer uniquement quand tu vas rentrer« .
Ok…
Quels sont mes choix ?
1 – Si je reste ici pour profiter de l’évènement : 
– De toute façon ça ne doit pas être si grave, elle va gérer.
– j’ai le sentiment d’abandonner ma famille
2 : Si je rentre chez moi faire un câlin à ma famille : 
– Je manque 1/3 d’un évènement que j’ai payé
– J’ai payé une nuit d’hotel pour rien
– Je ne peux pas discuter avec les personnes avec qui j’avais prévu de le faire le 3e jour…
– Je manque peut-être une info/astuce/stratégie qui peut propulser mon business…
En retournant à ma table, je demande à Romain :
– « Du coup c’est quoi le programme exact de demain? je vais peut-être rentrer….« 
Aziz me coupe : 
– « Tu vois là, tu es en train de te mentir à toi-même. Tu cherches des explications à donner à ton cerveau, mais ton coeur il a déjà pris la décision ça se voit…« 
C’est vrai. 
Je fini ma tarte au chocolat (quand même),
je rentre à l’hôtel récupérer ma valise et je trace direction la maison. 
A ton avis, quel a été le niveau de soulagement quand ma femme m’a vu arriver ?
Toi tu aurais fait quoi ? 

Comment prendre une décision ?

Steve Jobs a dit « écoute ton coeur car lui seul sait ce que tu veux« .
Très souvent on veut rationaliser des choix, expliquer des choix, alors que la décision est déjà prise depuis un moment… 
Ecoute ton coeur, c’est la première leçon. 
En réalité, hier, la décision était facile car… 
– J’étais à moins de deux heures de voitures
– Le contenu de la 3e journée n’était pas le plus important
– Le bénéfice direct sur mon business ne reposait pas sur le programme de la 3e journée.
Mais j’espère que j’aurais pris la même décision si : 
– j’avais dû rouler 5h pour rentrer.
– la 3e journée était la plus importante
– ce que j’allais apprendre m’aurait permis de doubler mon activité en un mois.
Car au final…
Si on revient à la base, pourquoi j’ai toujours refusé d’avoir un patron depuis 2012 ? 
– Pour pouvoir être libre. Choisir où je veux être quand je veux l’être.
– Pour être présent pour ma famille quand ils auront besoin de moi.
ça c’est mon vrai pourquoi.
Mon objectif n°1. 
Avoir un business, taper le million… ça c’est les outils pour le faire.
Mais dans le fond, pour parler clairement… on s’en balek. 
En restant à ce séminaire, ça voudrait dire que j’accorde plus d’importance aux outils qu’à ma réelle motivation.
Et la leçon 2 elle est résumée dans une phrase que je sors dans toute mes conférences ou presque :
Ne laisse jamais le véhicule devenir plus important que la destination. 

Être libre pour prendre sa décision

Et la 3e leçon, quelle est-elle ?
Pense tu que j’aurais pu faire ce choix si j’avais été à un séminaire organisé par le grand groupe dont j’étais salarié ? 
Si tu es salarié aujourd’hui, peux-tu au moment où tu lis ce message, regarder tous les gens autour de toi et leur dire :
« je dois rentrer, bébé et maman on besoin d’un câlin. Bonne journée, ciao« .
Car la réalité c’est ça. 
Mon fils n’était pas en danger. Il n’est pas malade.
Sa mère aurait pu continuer à le gérer une journée de plus.
Mais ils avaient juste besoin de se sentir réconfortés par ma présence.
Bébé voulait juste un câlin.
Maman (même si elle ne me l’a pas dit), voulait juste que je sois près d’elle.
Dans la balance il y avait :
– Une journée de formation, des rencontres, des opportunités business…
– Un câlin. Point.
Et faire ce genre de choix, c’est possible uniquement si tu es libre à 100% 
Uniquement si ta survie ne dépend pas d’un virement qui tombe une fois par mois.
Uniquement si tu es le seul à décider de où tu dois être et quand.
Le meilleur moyen de le faire ?
Tu le sais très bien… 
Sinon tu n’aurais pas lu jusqu’ici… 😉
Très bonne journée,
j’éteins mon ordi pour la journée, on va aller se balader en famille.
Amin
PS : Le bénéfice caché des évènements c’est vraiment ça : 
Etre entouré de personnes qui ont vécu les galères que toi tu vis,
et pouvoir échanger avec eux pour prendre une décision rapidement.
J’étais dans un évènement business, mais j’ai passé mon temps à demander des conseils à des papas (et des mamans)…
PS 2 : Le tarif pour le 6 juillet augmente dans quelques heuresréserve une des dernières places sur cette page.
(Il y a tout le détail du programme)
PS 3 : Même si tu n’as que des questions business ce sera un plaisir d’y répondre lors de cet atelier inédit.