Il y a environ 10 ans je signais mon dernier (et seul) contrat de travail. 
En fait c’était un contrat d’apprentissage.
3 ans d’alternance chez un opérateur internet pendant mon école d’ingénieur.
Depuis, j’ai toujours refusé d’avoir un patron.
Comme toi sûrement, je voulais être libre. 
Ne pas avoir de réveil le matin.
Décider de quand je travaille, où je travaille…
Avoir la liberté de sortir me promener un mardi à 14h ou d’aller à la piscine une vendredi matin…
De décider de partir en vacances du jour au lendemain. 
Et c’est ce que j’ai vécu.
C’est ce que permet le fait de travailler sur internet. 
Mais ça c’était avant.
Depuis un peu plus d’un mois j’ai un nouveau patron. 
Il m’impose des horaires assez difficiles. 
Il m’oblige à me coucher tard et me lever tôt.
Je dois faire des trucs que je n’aurais jamais imaginé faire.
Je ne peux plus organiser mes journées comme je le voulais avant.
Je pensais que ce serait plus facile que ça… 
Tu sais, on idéalise toujours comment ça va se passer.
Alors qu’en fait, j’ai beaucoup moins de temps qu’avant pour travailler sur mes projets.
Tu as par exemple remarqué que j’ai loupé quelques emails quotidiens ces dernières semaines.
Je pourrais te dire que c’est à cause de mon nouveau patron. 
En fait c’est de ma faute, j’ai juste manqué d’organisation.
Je me suis laissé débordé par toute l’attention qu’il exige de moi.
Et en même temps, j’aime bien passé du temps avec lui…
Je ne vois d’ailleurs pas le temps passer quand on discute ensemble. 
La plupart du temps il est super cool,
même si parfois il pique des colères de ouf…
Mais je ne peux rien lui refuser. 
J’ai beau être formé en leadership, en communication, en persuasion…
Depuis le premier jour, le leader c’est lui. 
On est en pleine négociation, et je pense que ça ira mieux bientôt.
Mais pour le moment, le dernier mot lui revient. 
Du haut de ses 54cm et environ 4kg, c’est lui qui décide de tout depuis un mois : 
– Quand j’ai le droit de dormir.
– Quand j’ai le droit de travailler.
– Quand j’ai le droit de parler au téléphone.
Mon nouveau boss, c’est lui : Bébé Amin Junior. 
D’ailleurs je dois te laisser, il m’appelle pour une réunion urgente (apparemment).
C’était juste un court message pour t’expliquer pourquoi certains mails ne sont pas partis ces derniers jours…
et pourquoi je réponds un peu moins à tes messages.
A demain pour une nouvelle (vraie) leçon
Amin