Juillet 2012 – Aujourd’hui j’ai la chance d’accueillir un des blogueurs que je respecte le plus sur la scène française. Son histoire, sa détermination, sa créativité… sont tout autant de sources d’inspiration pour moi. Il s’agit de Cédric Vimeux.

Voici son interview.

Bonjour Cédric, c’est un honneur pour moi de t’accueillir aujourd’hui sur mon blog.
Nous ne sommes pas tout à fait dans la même thématique, donc peux tu te présenter rapidement pour ceux qui ne te connaissent pas encore.

Je m’appelle Cédric VIMEUX. Je suis né et j’ai grandi dans le monde ouvrier du Nord de la France. Celui de « Bienvenue chez les Ch’tis ».

Je vis de mes sites Internet depuis 2008. Je suis le créateur, entre autres, du Club Affiliation Pro (avec Ludovic GAUTIER), et aussi le créateur et principal rédacteur du blog Virtuose Marketing.

Tu dis que tu travailles sur internet. Comment et pourquoi as-tu fait ce choix ?

C’est une longue histoire…

Début 2007, j’ai été licencié pour raisons économiques. Ma femme est tombée enceinte quelques jours plus tard.

J’ai vécu une année difficile. Moralement, et financièrement.

Puis c’est au début de l’année 2008 que j’ai pris la décision de me lancer à 100 % dans le webmarketing. Afin d’en vivre.

À l’époque, j’avais déjà touché un peu à l’affiliation, mais sans grand résultat. Parce que j’avais très peu de connaissances dans ce domaine, et parce que je suivais les mauvaises personnes (celles qui prétendent être des experts, mais qui n’y connaissent pas beaucoup plus que les débutants…)

Et puis, je suis tombé sur une vidéo de Christian GODEFROY. Celle-ci :

Je me suis renseigné sur lui. Et j’ai décidé de lui faire confiance. Je me suis alors procuré nombreux de ses produits, et je me suis inscrit au Club Editeur Internet.

De là, il ne m’a fallu que quelques mois pour gagner ma vie sur Internet.

Il t’a fallu beaucoup d’efforts au début ? Qu’en a pensé ton entourage ?

Comme je te disais, je n’y connaissais pas grand-chose en webmarketing. Je n’ai pas fait d’études commerciales (j’ai juste un bac Scientifique), et j’ai donc dû tout apprendre du début.

Travailler et faire des efforts ne posaient pas vraiment de problème. J’étais au chômage, donc j’avais du temps.

Mon principal problème, c’était l’argent. Les formations que je voulais me procurer coutaient, pour certaines, plusieurs milliers d’euros. Et je n’en avais pas les moyens.

Du coup, j’ai fait le tour de chez moi, et j’ai vendu tout ce que j’ai pu. Mes livres, ma collection de jeu vidéo, des fringues, etc.

C’était difficile moralement de me séparer de certains « objets ». On est souvent persuadé de ne pas pouvoir s’en passer, ou d’y être trop attaché pour s’en séparer.

Je me suis privé énormément. Il m’est souvent arrivé de sauter des repas, pour faire des économies.

C’était une situation difficile, car l’incertitude ne nous quitte jamais. On fait des efforts. On se prive. On revend des objets auxquels on est attaché… Mais on a quand même une petite boule dans le ventre, et on se dit « Peut-être que je fais tout cela pour rien, et que ma situation sera pire… »

D’ailleurs, certains membres de ma famille ne se gênaient pas pour me le dire : « Tu prends des risques. Tu vas mettre ta famille dans la merde. Pense à ton fils. Soit un homme ! »

C’est difficile de prendre une direction lorsque ceux qu’on aime essaient de nous tirer vers une autre.

La seule personne qui m’ait toujours soutenu, c’est ma compagne, Alexandrine.

Sur virtuose-marketing, tu parles parfois de développement personnel. Quelles sont tes références dans ce domaine ?

Elles sont nombreuses. Entre autres :

  • Jack CANFIELD
  • Napoleon HILL
  • T.Harv EKER
  • Bob PROCTOR
  • John ASSARAF
  • et bien évidemment Christian GODEFROY

La liste pourrait être très longue 😉

Penses-tu que le développement personnel est essentiel pour « réussir financièrement »? Pourquoi ?

Le développement personnel est essentiel pour TOUT !

On ne peut pas grandir en restant le même. Donc, pour grandir, il faut changer. Mais pour changer, il faut avant tout apprendre à se connaitre.

Connaitre ses forces, ses faiblesses, ses limites, et ses croyances.

Et c’est également vrai pour la « réussite financière ».

D’ailleurs, savais-tu que notre revenu est le reflet de nos croyances. Je t’explique :

Nos croyances filtrent la façon dont nous percevons le monde. Et affecte donc notre façon d’agir.

Si tu penses valoir un revenu mensuel de 2000 euros, alors tu ne toucheras jamais plus de 2000 euros. Pourquoi ? Parce que tu agiras pour obtenir ce salaire, mais pas plus.

Tu n’essaieras jamais de gagner 5.000 euros par mois, si tu estimes n’en valoir que 2000. Tu n’essaieras pas de gagner 20.000 euros si tu estimes n’en valoir que 5.000. Et ainsi de suite…

Bref, tu comprends le principe.

Pour pouvoir gagner plus, il faut avant tout s’en estimer capable. Et le développement personnel permet – entre autres – de travailler sur nos croyances, et de pouvoir ainsi dépasser nos limites.

As-tu un exemple concret, une expérience vécue, à raconter à mes lecteurs?

Je vais faire mieux que ça…

Je vais donner un petit exercice à tes lecteurs. Il reprend exactement ce que je viens de dire.

Il va un peu les chambouler, mais il leur permettra aussi d’identifier certaines limites qui les empêchent de gagner plus…

C’est un exercice que T. Harv Eker donne souvent lors de ses séminaires sur la réussite financière.

Le voici :

  1. Prenez une feuille et un stylo. Ou ouvrez le bloc-note de votre ordinateur.
  2. Écrivez le revenu annuel net que vous pensez pouvoir gagner dans 5 ans. Soyez réalistes. Vous devez vraiment indiquer un revenu qui vous semble possible.
    C’est bon ? Alors maintenant…
  3. Ajoutez un zéro au bout du revenu que vous venez d’écrire 😉

Regardez attentivement ce « nouveau revenu ».

Soyez honnête : Que ressentez-vous ? Avez-vous peur ? Vous dites-vous que ce n’est pas réaliste ? Que c’est impossible ? Que vous n’en serez jamais capable ? Que vous ne me méritez pas de gagner autant d’argent ? Ou autre…

Maintenant, soyez attentif à ce qui suit : les pensées qui vous sont venues à l’esprit lorsque vous avez regardé ce revenu sont justement celles qui vous empêchent d’atteindre ce revenu actuellement.

Ces pensées sont les croyances qui vous limitent.

Et maintenant que vous les avez identifiées, vous pouvez commencer à travailler sur vous-même, pour les dépasser.

À vos commentaires 😉

Oui ce phénomène de « pensées limitatives » est très présent. C’est ce qui nous bloque au quotidien. J’ai prévu d’y consacrer plusieurs articles prochainement.
Merci énormément d’avoir pris le temps de répondre en détail à ces questions, je n’en attendais pas autant.
A très bientôt Cédric…