La vie est une farceuse.

Jeudi matin je t’envoyais un email expliquant

que le bonheur que c’était de pouvoir choisir ses problèmes. 

Jeudi soir, un bug sorti de nulle part apparaissait sur un de mes gros projets.

La plus grosse galère technique sur la centaine de sites que j’ai lancés en  8ans…  48h avec un site qui ne peut pas encaisser des paiements, et qui est indisponible une partie du temps.

Autant te dire que je n’ai pas fait grand chose d’autres que d’essayer de résoudre ce bug vendredi et samedi. Ceci explique d’ailleurs pourquoi tu n’as pas reçu de mail vendredi matin.

Maintenant que c’est rentré dans l’ordre, voici 3 leçons que j’ai retenue de cet épisode :

1 – Le diable se cache dans les détails

Je suis de l’école du Lean Startup et du 80/20.

D’avis qu’il faut se concentrer sur le plus rentable maintenant et négliger les détails.

Mais parfois (rarement heureusement) les détails peuvent s’avérer importants. 

Sans rentrer dans les détails, le bug a été provoqué par un espace en trop dans un des centaines de scripts sur mon site. Sans que je n’aie touché à rien.  Mais comme la version du serveur a été mise à jour récemment, cet espace qui ne bloquait rien précédemment, est devenu un problème critique. 

Mais comme la vie est une farceuse : ce petit détail technique (sur lequel je n’ai aucun contrôle) implique que la même sauvegarde de mon site fonctionnait sur certaines de mes serveurs de tests,

mais pas sur mon serveur principal.

Parfois tu pourras tout prévoir, tout anticiper. Mais un détail que tu n’avais pas vu, voire que tu n’aurais pas pu voir, viendra semer la pagaille dans tes plans. 

A toi de réagir comme il se doit à ce moment là.

2 – On ne dirige pas une barque comme un paquebot.

Le projet en question n’est pas encore un paquebot, mais la nature du business modele fait qu’il y a énormément de contenu 

publié sur ce site. 

Résultat, en un an, la taille du site complet (fichiers et base de données) dépasse largement la taille de tous mes autres sites. 

Et dans ce cas, mon process habituel en tant que crise s’avère inefficace  : 

  • Télécharger la dernière sauvegarde depuis dropbox
  • La mettre en ligne sur le serveur

ça fonctionne très bien pour un site de 100 ou 200Mo. C’est beaucoup plus chiant pour un site de 3Go avec ma connexion du fin fond de campagne normande. 

Je ne m’en étais jamais soucié jusqu’à ce jour. Mais il va falloir que je mette en place une solution qui puisse faire basculer un site d’un serveur à l’autre en quelques minutes, indépendamment de la vitesse de ma connexion internet.

3- Ne pas procrastiner ce qui est important

On a tous tendance à prioriser ce qui est (ou qui semble) urgent dans notre business :

  • Répondre aux commentaires
  • Publier le contenu du jour
  • Faire du SAV

Et c’est parfois au détriment de ce qui est vraiment important :

  • Sécuriser son business
  • Créer des procédures pour rendre son business autonome.

Sur ce dernier point, petite parenthèse (j’en ferais sûrement un mail bientôt) :

Que se passerait-il pour tes revenus en ligne si tu devais mourir demain ? 

  • Ta femme, ta famille, tes proches … pourraient-ils continuer à faire tourner ton business ?
  • Pourraient-ils au moins récupérer le solde de ton compte Stripe (ou autre) ?

La plupart des solopreneurs n’ont jamais créé de « procédure de reprise ».  Le jour où ils meurent.  Tout ce qu’ils ont construit meurt avec. 

Pendant longtemps ma femme n’était même pas capable de citer le nom du service qui me verse mon argent.

Autrement dit, si j’étais mort il y a 3 ans… j’aurais pu continuer à accumuler des ventes sur différents sites sans qu’elle ne sache quoi réclamer à qui…

Ce sujet n’est pas urgent aujourd’hui… Mais en réalité il est super important. 

Ce serait dommage de construire tout ça pour rien.

Et pour revenir au sujet du jour,  si tu ne devais retenir qu’une seule chose :

Occupe-toi de ce qui est important mais pas urgent, avant que ça ne devienne important et urgent. 

C’est tout pour aujourd’hui.

Bonne journée

A demain

Amin